top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurHisséo Sport

Comment améliorer sa mobilité ?

Nous voyons de plus en plus souvent d'exemples de séances d’entraînements qui commencent avec tout ce qui est rouleau de massage, balle de massage, etc…

Nous entendons souvent dire que ce travail de « mobilité » est fait pour améliorer son amplitude de mouvement pour pouvoir descendre plus bas sur son squat ou sur son épaulé. Il permettrait même de pouvoir travailler sur ses épaules et faciliter son développer coucher ou son front squat, bref…


TOUT CA N’EST PAS DE LA MOBILITÉ !


La mobilité c’est avoir la capacité de créer de la tension dans une amplitude de mouvement !

Un exemple de mobilité en gymnastique : la croix de fer. Les gymnastes arrivent à générer de la tension dans des amplitudes de mouvements où nous n’en sommes pas capables. Nous nous arrêtons à 45° car nous n’avons pas la mobilité nécessaire pour aller à 90° : nous ne pourrions pas générer assez de tension dans cette amplitude. Pourquoi ? Le cerveau nous arrête pour éviter que l'on se blesse.


En effet, il faut bien comprendre que notre cerveau est là pour nous protéger, il est ici pour nous permettre de survivre dans notre environnement.

Le système nerveux ne nous laisse pas aller dans ces amplitudes tant que nous ne sommes pas capables de générer suffisamment de tension de manière à pouvoir à nous protéger.


Le problème de mobilité n’est donc pas au niveau de l’articulation ou du muscle, mais du système nerveux.


Les rouleaux, balles de massages et autres pistolets de massages, ce n’est donc pas de la mobilité. A aucun moment tu ne vas générer de la tension avec ces exercices de massages.


Quand tu te masses les muscles avec une lacrosse ball, tout ce que tu fais c’est tromper le cerveau, tu as gagné en flexibilité, mais pas en mobilité.


 

« Si tu as besoin de 30 min d’échauffement pour faire un mouvement simple, il y a un problème ! Dans la nature ça ne se passe pas comme ça, tu as besoin de pouvoir réagir tout de suite. […] On devrait être capable de bouger d’une certaine manière à froid. […] Le problème c’est tout ce qui est foam roll & lacross ball. C’est quand même bizarre de devoir te faire mal pendant 20 min pour s’entrainer. Simplement ça, ça te doit te dire qu’il y a un problème. Ce n’est pas normal. » J. Pîneau



 

Le problème c’est que ces auto-massages commencent par 5-10 minutes, mais au bout de quelques mois on passe à 20-30 min avant chaque séance. Ne serait-ce pas un problème de devoir te préparer 20 à 30 min avant ta séance pour pouvoir bouger ? Oui, car tu dois passer de plus en plus de temps à te faire mal aux muscles pour que ces massages fonctionnent.


Maintenant, tu fais du rouleau de massage pour gagner en amplitude et tu réussis à aller plus loin sur ton mouvement, c’est bien ! Mais que se passe-t-il ?


Et bien c’est là que ça devient dangereux, car tu vas pouvoir aller dans ces amplitudes alors que tu n’es pas capable de générer assez de tension pour te protéger. Et c’est là que la blessure intervient ou que les compensations apparaissent.

Pourtant ton cerveau te l’avait bien fait comprendre, il voulait simplement te protéger pour éviter que tu te blesses.

D’où l’importance de bien comprendre son fonctionnement, parce que c’est lui le patron.



 

Maintenant si les rouleaux de massages et autres balles ne font pas partis de la solution, que peut-on faire ?


La première chose à savoir est : tes fonctions primaires sont-elles suffisamment développées pour te laisser accès à plus de fonctions (comme effectuer un full squat, un clean, un snatch…) ?


Ce que je veux dire par là c’est est-ce que tous tes sens sont bien calibrés ? Tes capteurs sensoriels perçoivent-ils le monde de la bonne manière ?


Par exemple, si ton système vestibulaire n’est pas bien calibré, alors tu ne seras pas en mesure de bien gérer ton équilibre. Si cela est le cas, ton cerveau va te protéger de pleins de manière que ce soit, et une de ces manières peut être de t’empêcher de faire tel ou tel mouvement dans telle amplitude.


Il faut comprendre que le système nerveux est très intelligent, et le manque de mobilité n’est qu’un symptôme de plusieurs sous-systèmes sous-développés.


Donc tu peux rouler sur un rouleau toute la journée mais à la fin de cette journée, ces sous systèmes seront encore mal développés et le lendemain tu seras encore sur ton rouleau.


Nous devons nous reposer sur de solides fondations. Et cette base est le fondement de notre développement moteur, cognitif & émotionnel. Construire cette base, c’est se développer sur le long terme.


Les résultats peuvent parfois être aussi immédiats (cf. photo ci-dessous). Ce n’est pas une approche révolutionnaire et rien n’est inventé : tout cela provient de la compréhension du système nerveux.


Cela ne serait-il pas plus logique de s’intéresser au vrai patron, le cerveau, celui qui commande le corps ?



 

Voici un exercice pour tester vos sous-systèmes et un exercice pour les développer.


Pensez à tester votre souplesse, votre mobilité ou même votre force avant/après les exercices et envoyez-moi des photos.

Et si vous n’avez pas de résultats, ce n’est pas grave. Ce serait bien trop facile, parfois il faut aller chercher beaucoup plus loin. Car oui le système nerveux est bien trop complexe pour trouver la solution miracle comme ça !



Si vous n’arrivez pas à tenir plus de 30’’ les yeux fermés sur chaque pieds, alors faîtes l’exercice ci-dessous. Pensez à tester votre force, souplesse, mobilité, équilibre avant l’exercice puis re-testez après.



S’il y a du changement et que vous gagnez en force, souplesse ou mobilité alors c’est que vous avez besoin de cet exercice. Au contraire, si vous perdez en force, souplesse ou mobilité, alors là il faudra aller chercher beaucoup plus loin.


Gardez en tête que le système nerveux est bien trop complexe, et qu'un testing plus précis et approfondi sera nécessaire pour obtenir des résultats qui tiennent.



Théo JOLY

Préparateur physique & mental


42 vues0 commentaire

留言


Post: Blog2_Post
bottom of page